Index de l'article

La chaîne de traction d'un V.E est constituée des élements principaux suivants:
 
 fonctionnement voiture electrique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La batterie de traction ou batterie Haute-Tension (HT) : De taille variable, elle stocke l'énergie électrique et elle est chargée d'alimenter le(s) moteur(s) électrique(s) à la demande du conducteur. Dans leur grande majorité, les V.E sont aujourd'hui équipés de batteries au Lithium-Ion. La plupart des batteries de traction délivrent un courant continu (DC) de 400 V mais les progrès récents laissent envisager une augmentation de tension jusqu'à 800 V. La capacité de la batterie de traction s'exprime en kWh.
 

La batterie de servitude : C'est une batterie de 12 V classique chargée d'alimenter le réseau de bord et tous les consommateurs électriques habituels (relais de contact, radio, signalisation, feux, essuie-glaces, climatisation, lève-vitres...). Elle est rechargée automatiquement par la batterie de traction via un convertisseur DC/DC.

Le moteur électrique qui entraine les roues. Pendant les phases de traction, le moteur électrique à courant alternatif transforme l'énergie électrique issue de la batterie de traction en énergie mécanique. En phase de freinage ou de ralentissement, il inverse le processus et recharge la batterie (régénération de la batterie).

Le réducteur et le différentiel : Le réducteur est chargé de réduire la vitesse de rotation du moteur électrique pour entraîner les roues à une vitesse compatible avec la conduite du véhicule. On parle alors de rapport de réduction X:1, c'est à dire que les roues tournent X fois moins vite que le moteur électrique. Comme sur une voiture classique on trouve ensuite un différentiel qui permet d'entraîner les roues à des vitesses différentes selon les besoins (en virage par exemple).
 
Le Module Calculateur-Onduleur-Redresseur (CCME) : Véritable cerveau de la chaîne de de traction, le CCME contrôle les flux d'énergie par l'intermédiaire de nombreux capteurs. A l'accélération il gère le flux d'énergie à envoyer vers le moteur. Le courant continu délivré par la batterie est alors "haché" par l'onduleur pour alimenter le moteur en courant alternatif. Il gère également le flux d'énergie issu du moteur lors des phases de décélération ou de freinage. Le courant alternatif est alors redressé pour recharger la batterie en courant continu.
Le CCME est également responsable de la gestion de la recharge de la batterie de traction lorsque le V.E est connecté à une borne de recharge en courant continu (DC). C'est le type de recharge le plus rapide. En effet, le courant continu étant directement "injecté" sans conversion dans la batterie de traction, la vitesse de recharge autorisée par le calculateur est comprise selon les modèles entre  50 kW et 150 kW, voire jusqu'à 250 kW pour les V.E les plus performants.
 
Le chargeur embarqué ou OBC (On Board Charger) : Lorsque le V.E est connecté à une source externe d'alimentation en courant alternatif (AC), l'OBC est chargé de redresser le courant alternatif pour alimenter la batterie de traction en courant continu (DC). On parle alors de convertisseur AC/DC. C'est en général lui qui limite la rapidité de chargement. En effet, aujourd'hui la majorité des OBC sont limités entre 7,2 kW et 11 kW, les meilleurs allant jusqu'à 22 kW. La vitesse de recharge est alors très inférieure à celle obtenue sur une borne DC.
 
Le convertisseur DC/DC: Il en en charge de convertir la tension du courant continu H.T, issu de la batterie de traction, en un courant continu 12 V pour recharger la batterie de servitude et alimenter les différents équipements du V.E.
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
1.png1.png7.png4.png8.png9.png6.png
1
visiteur(s)