19shirazjahrom000

 

14 juin.

 

 

Nous entamons notre descente vers le sud depuis Shiraz pour rejoindre le Golfe Persique dans la région de Bandar-e-lenghe.

Rien de bien difficile donc... Sur le papier du moins...

 

Première difficulté: La température atteint 46 degrés puis dépasse 48 degrés. Finalement, le désert de Luth n'avait rien d'extraordinaire 😉.
Mais ce ne sont ni la chaleur ni les méandres de la route traversant des décors splendides qui ont été les plus difficiles à supporter. Le plus pénible, cela a été..... les contrôles de police.
Ici, difficile d'échapper à un contrôle puisque la police dispose le long des routes d'infrastructures, légères ou dures, tous les 150 km environ.
A l'approche de ces zones la vitesse est limitée à 20 km/h. Et même si les forces de police n'y sont pas en permanence, des gendarmes couchés de format éléphantesque sont là pour dissuader quiconque d'accélérer....
Bref, nous avons été contrôlés 3 fois!!! Et j'ai en plus eu le droit, le soir, à la visite d'un policier à l'hôtel.
A chaque fois c'est la même chose: Contrôle des passeports, questions sur notre présence, coups de téléphone interminables puis on nous "relâche". Finalement, entre la chaleur et le temps perdu, nous avons mis le cap sur Jahrom pour y passer la nuit.

19shirazjahrom001

19shirazjahrom002

19shirazjahrom005

19shirazjahrom009

 

15 juin

Aujourd'hui nous avons eu droit à une variante de notre "aventure policière" de Damghan. Une voiture de flics nous croise puis fait demi-tour pour venir nous stopper (coup classique que l'on sent venir désormais). Passeports, palabres puis on fait quelques centaines de mètres vers ce qui leur sert du bureau. Au bout de 45 minutes de coups de téléphone et de questions, on nous prie de suivre la voiture de police jusqu'à Bastak, ville de moyenne importance située à environ 40 km. Coup de chance c'est sur notre route!

A Bastak on nous conduit dans un casernement re-contrôle de passeports, re-questions, re, re etc. Je crois comprendre que notre interlocuteur, qui parle suffisamment l'anglais pour impressionner ses subordonnés mais qui est incapable de faire une phrase compréhensible, est chargé de s'assurer que nous irons bien à Bandar-e-Lenghe.
Enfin, au bout de 40 minutes, on nous déclare que nous allons être escortés vers Bandar-e-Lenghe. Nous refusons et déclarons qu'il est trop tard pour continuer et que nous souhaitons trouver un hôtel ici même, à Bastak. Notre interlocuteur nous escorte jusqu'à l'hôtel qu'il a dû lui-même trouver (hé, hé...). En prime, il me confirme qu'il est chargé de nous escorter demain depuis l'hôtel vers Bandar-e-Lenghe.

20jahrombastak01

20jahrombastak04

 

16 juin

Nous quittons Bastak précédés d'une voiture de police qui nous laisse à la sortie de la ville. Est-ce la joie d'être enfin tranquilles, toujours est-il que quelques kilomètres plus loin, Béa chute lourdement sur un de ces gendarmes couchés qui jalonnent la route.

Quelques dégâts sur les valises de la moto, mais surtout, plus ennuyeux, Béa s’est fait mal et souffre elle aussi des côtes. Le temps de se remettre et de réparer les petits dégâts, nous reprenons la route en direction du Golfe Persique. En route nous retrouvons nos anges gardiens policiers qui nous suivent en voiture. Ils nous abandonnent enfin alors que nous faisons (trop?) long arrêt dans une station-service. Finalement nous raccourcirons un peu notre trajet en évitant Bandar-e-Lenghe pour obliquer directement sur Bandar-e-Charak plus à l'ouest.

Si les paysages que nous traversons sont magnifiques, c’est sous une chaleur frôlant les 50 degrés et difficile à supporter que nous arrivons à Bandar-e-Charak. Heureusement, à quelques centaines de mètres de la mer, la température baisse de près de 10 degrés. Fatigués mais soulagés par cette relative fraicheur, nous faisons halte sur la jetée en face de la Mer.

Nous déjeunons donc face au Golfe Persique tout près de l'itinéraire que Jef avait repéré sur Internet pour ses paysages splendides.

21bastakparsyan001

21bastakparsyan002

21bastakparsyan006

21bastakparsyan009

21bastakparsyan011

21bastakparsyan013

21bastakparsyan020

21bastakparsyan035

21bastakparsyan038

21bastakparsyan040

21bastakparsyan042

 

Cependant, après s’être renseigné auprès d’un automobiliste de passage, Jef estime que le tracé qu'il avait repéré est trop difficile et décide d’annuler cette partie. Il propose de rebrousser chemin pour reprendre la voie rapide vers le nord-ouest. Autrement-dit, nous abandonnons le bord de mer et ses températures plus clémentes, pour revenir à l’intérieur des terres. C’était bien la peine d’insister pour venir jusqu’au Golfe Persique. Au moins l’aura-t-on vu le temps d’avaler notre sandwich…

Comme il fallait s’y attendre, nous retrouvons la fournaise dès que nous nous éloignons de la mer. En raison des conséquences de sa chute matinale, Béa est à la peine.

Accablés par la chaleur et la fatigue, nous raccourcissons drastiquement notre trajet pour faire halte à Parsian (Parsyan) et y passer la nuit.

21bastakparsyan045

21bastakparsyan046

 

 17 juin

Afin de bénéficier un peu de la fraicheur matinale, nous partons de Parsian à 6 heures du matin en direction de Bouchehr. Il fait quand même 27 degrés à cette heure-là. Une cinquantaine de kilomètres plus tard il fait déjà près de 45 degrés.

Nous roulons sur une voie rapide peu agréable dans la zone des usines pétrolières du pays. Parfois, un courant d'air brûlant dévale les reliefs sur notre droite pour nous submerger et faire encore grimper la température de plusieurs degrés en quelques secondes. Nous faisons des pauses de plus en plus rapprochées.

A 60 kilomètres du but, décision est prise de faire demi-tour pour rejoindre la ville de Khormoj que nous avions longée 10 km auparavant. Hélas, le seul hôtel existant est complet. Béa se réfugie dans le hall climatisé de l'hôtel pour reprendre des forces. Jef lui tient compagnie.

Alors que je me renseigne dans la rue, un jeune qui parle quelques mots d'anglais me conduit dans un garage automobile tout proche et me présente son père. Tant bien que mal, en anglais, j'explique la situation au jeune homme qui traduit à son tour à son père. Ce dernier me propose de laisser les motos dans sa concession automobile et de nous conduire en voiture dans son "garden" à quelques kilomètres d'ici où nous pourrons passer la nuit. Je rejoins mes compagnons pour leur expliquer et nous acceptons la proposition avec joie.

Nous abandonnons nos montures et sommes transportés en Peugeot 405 dans une sorte de résidence secondaire entourée de murs située non loin de la ville. Une grande pièce au sol recouvert de tapis est mise à notre disposition. Et il y a une climatisation! Ancienne et bruyante, mais en état de fonctionnement.... Nous passerons l'après-midi puis la nuit dans ce havre de paix non sans que j'aie, entre-temps, récupéré Kunigonde puisque j'y avais laissé toutes mes affaires.

22parsyanKhormuj001

22parsyanKhormuj002

22parsyanKhormuj007

22parsyanKhormuj004

 

18 juin:

Au petit matin, comme prévu, le père est présent pour raccompagner mes compagnons à leur moto. Il refuse le moindre dédommagement pour l'hébergement et nous souhaite bonne route.  Nous remontons initialement vers le nord-ouest. La route est peu agréable, la présence policière est ostensible même si pour une fois on ne nous arrête pas. En raison de la chaleur, nous nous arrêtons toutes les 30 minutes. Malgré ça la progression est difficile. Une fois arrivé à Kazerun, par une température de 39 degrés, j'ai beaucoup de mal à trouver un hôtel. Mon GPS nous fait tourner en rond. Deux jeunes nous envoient vers un hôtel qui se révèle être une sorte de pension qui n'accepte pas les femmes...

C'est finalement un homme âgé, en mobylette, qui nous guidera à travers toute la ville jusqu'à l'hôtel Bishapour que je cherche depuis une heure. Une fois installés au frais, nous faisons le point en nous renseignant notamment sur les températures qui nous attendent (vive Internet). Jef propose de changer la suite du circuit prévu, qui nous imposerait de traverser des zones encore trop chaudes, pour remonter vers le nord où les hauts plateaux nous garantiraient une température plus clémente. Nous nous rangeons à son avis. La prochaine étape sera donc Semirom.

23khormujkazerun01

23khormujkazerun02

23khormujkazerun04

 

19 juin:

Le lendemain matin, nous partons en direction de Semirom. Le paysage redevient splendide, montagneux et nous retrouvons même de la verdure. La température est de nouveau supportable et nous profitons de nouveau pleinement de notre voyage, ce qui n'était plus le cas depuis quelques jours. Ce changement d'itinéraire était vraiment la bonne solution.

Alors que nous faisons une pause le long de la route, Jef propose un nouveau changement d'itinéraire qui nous ramènerait vers les zones initialement prévues. Alors qu'une discussion animée s'engage entre Jef et Béa, une voiture s'arrête à notre niveau. Deux hommes en civil en débarquent et me saluent d'un traditionnel "Welcome in Iran".

J'ai déjà compris!..

L'un d'eux annonce en effet "Police". S'ensuit alors une scène assez surréaliste. Pendant que mes deux compagnons continuent leur discussion animée, je fais celui qui ne comprend pas et je leur demande de me prouver qu'ils sont bien policiers. Décontenancés par ma réaction mais aussi par le fait que Jef et Béa continuent leur "discussion" sans leur accorder la moindre attention, ils fouillent dans leur voiture et me présentent des cartes d'identité, un talkie-walkie, un gyrophare et une paire de menottes. Ok, je n'insiste pas. J'interromps la discussion entre mes deux compagnons et nous nous soumettons de mauvaise grâce au contrôle. Cette fois-ci, nous aurons même droit à la fouille des bagages.

24kazerunispahan001

24kazerunispahan014

24kazerunispahan016

24kazerunispahan018

 

Après le départ des policiers, et puisque Jef semble s'être rangé aux arguments de Béa, nous continuons finalement en direction de Semirom. La route remonte vers le haut-plateau et les paysages sont splendides.

C'est lors d'une pause animée près de Semirom que la séparation du groupe est décidée. C'est vrai que la crise entre Jef et moi couvait depuis quelques temps déjà.

Finalement, alors que lui et Béa restent à Semirom,  je continue, seul, jusqu'à Ispahan.

Je ne peux m'empêcher d'éprouver un certain sentiment d'échec à la pensée que cette aventure commencée à trois se termine ainsi. J'en suis surtout désolé pour Béa qui n'y était pour rien et je m'en veux de "l'abandonner" ainsi. Heureusement, elle et moi resterons quotidiennement en contact par l'intermédiaire des réseaux sociaux jusqu'à notre retour

24kazerunispahan028

 

  L'Iran à moto: Sommaire
 1- Le projet  2- Turquie, Géorgie et Arménie 
 3 - Cap sur ispahan  4 - d'Ispahan à Pasagardes
 5 - Persépolis et Shiraz  6 - de Shiraz à Kazerun
 7 - de Kazerun à Urmia  8 - Turquie (retour)
 9 -  Grèce
 10 - Fin du voyage

 

19shirazjahrom0...
19shirazjahrom000 19shirazjahrom000
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom001 19shirazjahrom001
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom002 19shirazjahrom002
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom003 19shirazjahrom003
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom004 19shirazjahrom004
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom005 19shirazjahrom005
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom006 19shirazjahrom006
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom007 19shirazjahrom007
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom008 19shirazjahrom008
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom009 19shirazjahrom009
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom010 19shirazjahrom010
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom011 19shirazjahrom011
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom012 19shirazjahrom012
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom013 19shirazjahrom013
19shirazjahrom0...
19shirazjahrom014 19shirazjahrom014
20jahrombastak0...
20jahrombastak01 20jahrombastak01
20jahrombastak0...
20jahrombastak02 20jahrombastak02
20jahrombastak0...
20jahrombastak03 20jahrombastak03
20jahrombastak0...
20jahrombastak04 20jahrombastak04
20jahrombastak0...
20jahrombastak05 20jahrombastak05
21bastakparsyan...
21bastakparsyan001 21bastakparsyan001
21bastakparsyan...
21bastakparsyan002 21bastakparsyan002
21bastakparsyan...
21bastakparsyan003 21bastakparsyan003
21bastakparsyan...
21bastakparsyan004 21bastakparsyan004
21bastakparsyan...
21bastakparsyan005 21bastakparsyan005
21bastakparsyan...
21bastakparsyan006 21bastakparsyan006
21bastakparsyan...
21bastakparsyan007 21bastakparsyan007
21bastakparsyan...
21bastakparsyan008 21bastakparsyan008
21bastakparsyan...
21bastakparsyan009 21bastakparsyan009
21bastakparsyan...
21bastakparsyan010 21bastakparsyan010
21bastakparsyan...
21bastakparsyan011 21bastakparsyan011
21bastakparsyan...
21bastakparsyan012 21bastakparsyan012
21bastakparsyan...
21bastakparsyan013 21bastakparsyan013
21bastakparsyan...
21bastakparsyan014 21bastakparsyan014
21bastakparsyan...
21bastakparsyan015 21bastakparsyan015
21bastakparsyan...
21bastakparsyan016 21bastakparsyan016
21bastakparsyan...
21bastakparsyan017 21bastakparsyan017
21bastakparsyan...
21bastakparsyan018 21bastakparsyan018
21bastakparsyan...
21bastakparsyan019 21bastakparsyan019
21bastakparsyan...
21bastakparsyan020 21bastakparsyan020
21bastakparsyan...
21bastakparsyan021 21bastakparsyan021
21bastakparsyan...
21bastakparsyan022 21bastakparsyan022
21bastakparsyan...
21bastakparsyan023 21bastakparsyan023
21bastakparsyan...
21bastakparsyan024 21bastakparsyan024
21bastakparsyan...
21bastakparsyan025 21bastakparsyan025
21bastakparsyan...
21bastakparsyan026 21bastakparsyan026
21bastakparsyan...
21bastakparsyan027 21bastakparsyan027
21bastakparsyan...
21bastakparsyan028 21bastakparsyan028
21bastakparsyan...
21bastakparsyan029 21bastakparsyan029
21bastakparsyan...
21bastakparsyan030 21bastakparsyan030
21bastakparsyan...
21bastakparsyan031 21bastakparsyan031
21bastakparsyan...
21bastakparsyan032 21bastakparsyan032
21bastakparsyan...
21bastakparsyan033 21bastakparsyan033
21bastakparsyan...
21bastakparsyan034 21bastakparsyan034
21bastakparsyan...
21bastakparsyan035 21bastakparsyan035
21bastakparsyan...
21bastakparsyan036 21bastakparsyan036
21bastakparsyan...
21bastakparsyan037 21bastakparsyan037
21bastakparsyan...
21bastakparsyan038 21bastakparsyan038
21bastakparsyan...
21bastakparsyan039 21bastakparsyan039
21bastakparsyan...
21bastakparsyan040 21bastakparsyan040
21bastakparsyan...
21bastakparsyan041 21bastakparsyan041
21bastakparsyan...
21bastakparsyan042 21bastakparsyan042
21bastakparsyan...
21bastakparsyan043 21bastakparsyan043
21bastakparsyan...
21bastakparsyan044 21bastakparsyan044
21bastakparsyan...
21bastakparsyan045 21bastakparsyan045
21bastakparsyan...
21bastakparsyan046 21bastakparsyan046
21bastakparsyan...
21bastakparsyan047 21bastakparsyan047
21bastakparsyan...
21bastakparsyan048 21bastakparsyan048
22parsyanKhormu...
22parsyanKhormuj001 22parsyanKhormuj001
22parsyanKhormu...
22parsyanKhormuj002 22parsyanKhormuj002
22parsyanKhormu...
22parsyanKhormuj003 22parsyanKhormuj003
22parsyanKhormu...
22parsyanKhormuj004 22parsyanKhormuj004
22parsyanKhormu...
22parsyanKhormuj005 22parsyanKhormuj005
22parsyanKhormu...
22parsyanKhormuj006 22parsyanKhormuj006
22parsyanKhormu...
22parsyanKhormuj007 22parsyanKhormuj007
22parsyanKhormu...
22parsyanKhormuj008 22parsyanKhormuj008
23khormujkazeru...
23khormujkazerun01 23khormujkazerun01
23khormujkazeru...
23khormujkazerun02 23khormujkazerun02
23khormujkazeru...
23khormujkazerun03 23khormujkazerun03
23khormujkazeru...
23khormujkazerun04 23khormujkazerun04
24kazerunispaha...
24kazerunispahan001 24kazerunispahan001
24kazerunispaha...
24kazerunispahan002 24kazerunispahan002
24kazerunispaha...
24kazerunispahan003 24kazerunispahan003
24kazerunispaha...
24kazerunispahan004 24kazerunispahan004
24kazerunispaha...
24kazerunispahan005 24kazerunispahan005
24kazerunispaha...
24kazerunispahan006 24kazerunispahan006
24kazerunispaha...
24kazerunispahan007 24kazerunispahan007
24kazerunispaha...
24kazerunispahan008 24kazerunispahan008
24kazerunispaha...
24kazerunispahan009 24kazerunispahan009
24kazerunispaha...
24kazerunispahan010 24kazerunispahan010
24kazerunispaha...
24kazerunispahan011 24kazerunispahan011
24kazerunispaha...
24kazerunispahan012 24kazerunispahan012
24kazerunispaha...
24kazerunispahan013 24kazerunispahan013
24kazerunispaha...
24kazerunispahan014 24kazerunispahan014
24kazerunispaha...
24kazerunispahan015 24kazerunispahan015
24kazerunispaha...
24kazerunispahan016 24kazerunispahan016
24kazerunispaha...
24kazerunispahan017 24kazerunispahan017
24kazerunispaha...
24kazerunispahan018 24kazerunispahan018
24kazerunispaha...
24kazerunispahan019 24kazerunispahan019
24kazerunispaha...
24kazerunispahan020 24kazerunispahan020
24kazerunispaha...
24kazerunispahan021 24kazerunispahan021
24kazerunispaha...
24kazerunispahan022 24kazerunispahan022
24kazerunispaha...
24kazerunispahan023 24kazerunispahan023
24kazerunispaha...
24kazerunispahan024 24kazerunispahan024
24kazerunispaha...
24kazerunispahan025 24kazerunispahan025
24kazerunispaha...
24kazerunispahan026 24kazerunispahan026
24kazerunispaha...
24kazerunispahan027 24kazerunispahan027
24kazerunispaha...
24kazerunispahan028 24kazerunispahan028

  L'Iran à moto: Sommaire
 1- Le projet  2- Turquie, Géorgie et Arménie 
 3 - Cap sur ispahan  4 - d'Ispahan à Pasagardes
 5 - Persépolis et Shiraz  6 - de Shiraz à Kazerun
 7 - de Kazerun à Urmia  8 - Turquie (retour)
 9 -  Grèce
 10 - Fin du voyage

 

 

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
0.png9.png7.png2.png8.png2.png9.png
2
visiteur(s)